Notre histoire

Les origines
Du Moyen Age à la Révolution
De la Révolution à nos jours

Quelques Dates Importantes...
Le patrimoine



..S'étant appelé Pars, jusqu'en 1175, notre village prit successivement la dénomination de Partes, Pers, Partz puis Pars sur Seine jusqu'en 1679. Au début du 18 ème siècle, il prit le nom de Parts, qui se transforma en Pars en Champagne à la fin de ce siècle.


 

..En 1918, le Conseil Municipal décide l'appellation Pars-lès-Romilly, suite à une demande préfectorale. Ce choix était celui de l'usage en vigueur depuis longtemps.
"Pars-lès-Romilly" est officialisé le 6 mai 1955, lors de sa parution au Journal Officiel (lès, signifiant : près de).
..Les Pariens désignent le nom de ses habitants.

LES ORIGINES

..Le finage comporte une partie marécageuse au nord, aux lieux-dits "les Marais" et "le Montillier". ..C'est à cet endroit que la présence de vestiges et d'objets des différents âges de la Préhistoire laisse supposer que ce lieu est la partie la plus ancienne du village. D'ailleurs, deux mottes gauloises y auraient été découvertes.
..Au tout début du Moyen Age, l'habitat se serait ensuite développé le long du ruisseau, "le Rû de Pars", en remontant vers sa source (à proximité de l'église).


DU MOYEN AGE A LA REVOLUTION

..A partir du 13ème siècle, Pars dépend des Seigneurs de Romilly. Le 11 juillet 1457, .Arthus, fils de Jean de Romilly vend les fiefs de Pars et de Romilly à Louis 1er RAGUIER, Evêque de Troyes.
..A partir de 1558, les terres appartiennent à la famille de BRAGELOGNE. En 1634, elles sont vendues à Claude Le BOUTHILLIER, surintendant des Finances.
..A partir du début du 17ème siècle, Pars est rattaché au domaine de Pont sur Seine. Les terres deviennent propriété de François BOUTHILLIER de CHAVIGNY, Evêque de Troyes et Ministre d'Etat, puis de son neveu Louis, Marquis de Pont sur Seine, qui mourut en 1776. Le dernier seigneur a été le Prince Xavier de SAXE, Marquis de Pont.

DE LA REVOLUTION A NOS JOURS

..En 1789, Pars dépendait de l'intendance et de la généralité de Paris, élection de Nogent sur Seine, du baillage royal de Troyes et du baillage secondaire de Pont sur Seine.
..La paroisse se transforme alors en commune qui est incorporée au canton de Romilly sur Seine. Le village compte, à cette date, 163 habitants (laboureurs, manouvriers, charretiers, bergers, couvreurs de paille, charpentiers, forgerons, tonneliers …).
..Le curé est élu Maire.

..Un des souhaits de la population, dans le cahier de doléances, sera exaucé à partir de 1830 : les marais vont être en partie asséchés. Les terrains communaux qui s'y trouvaient sont vendus peu après en pâtures et tourbières (l'exploitation de ces dernières fournit une tourbe de très bonne qualité destinée au chauffage).
..La vente de ces terrains va ainsi permettre la construction en 1853, d'une mairie et d'une école (ancienne mairie).
..A cette date, la population est de 250 habitants. La mortalité infantile diminue.

..En 1901, le village compte 290 habitants. Au contraire des communes rurales voisines, Pars voit sa population augmenter. Cet essor démographique est lié au développement industriel de Romilly sur Seine (Ateliers du Chemin de Fer et bonneterie).

..Néanmoins, Pars est resté, de tous temps, un village tourné vers l'agriculture. Au début du
20ème siècle, les troupeaux totalisaient plus de 1000 bêtes. Certains éleveurs se spécialiseront ensuite dans le mouton de race Mérinos précoce et exporteront des bêtes dans le monde entier.
..En 1954, on recense 411 habitants.


..Tout au long du siècle dernier, les élus successifs vont s'attacher à moderniser le village, lui permettant d'être au rendez-vous du progrès.

QUELQUES DATES IMPORTANTES ….

1914 : Acquisition de matériel à incendie.
1933 : Electrification du village.
1947 : Election de la première femme au Conseil Municipal : Mme Suzanne PAYEN.
1954 : Construction d'une nouvelle école avec logement (actuelle mairie).
1956 : Constitution du syndicat intercommunal pour la distribution d'eau potable.
1957 : Goudronnage des rues.
1960 : Aménagement de la Place.
1964 : Disparition du dernier cheval de trait.
1965 : Installation de plaques avec le nom des rues.
1966 : Ramassage des ordures ménagères.
1967 : Fin des travaux d'adduction d'eau.
1968 : Pose des bordures de trottoirs création des lotissements : rue du Nouy et rue de la             République.
1975 : Construction d'une école maternelle (bâtiment préfabriqué à l'origine).
........... La population compte 678 habitants.
1976 à 1987 : Construction d'un groupe scolaire pour les primaires ; la mairie s'installe
.......................dans l'école primaire située sur la Place ; construction de la salle polyvalente....
1990 : Acquisition des terrains de la zone artisanale.
1993 : Informatisation de la mairie.
1999 : Inauguration de la nouvelle école maternelle avec restaurant scolaire.
2000 : Construction de 10 pavillons OPAC, rue des Saules.
2002 : Aménagement des abords de l'église.

LE PATRIMOINE

L'EGLISE :

..Construite sur un tumulus, elle n'a conservé du Moyen Age qu'une pierre tumulaire située dans la nef et brisée en six morceaux, sur laquelle on peut voir un visage de femme, sous un dais gothique.
..L'épitaphe nous apprend que cette pierre tombale abrite la sépulture de la mère de Nicholas, curé, décédée le 11 février 1325.
..Le sanctuaire, le chœur, la chapelle latérale sud et le chevet datent du 16ème siècle. Le vitrail le plus ancien, situé dans le chœur, date également de cette période.

..Le premier pilier du chœur, à droite, porte l'inscription gothique : "Peuple de Dieu régnant en terre des Trépassés, ayez mémoire en priant Dieu dévotement qui les délivre du purgatoire". Sur le mur extérieur de la chapelle sud, apparaissent des traces d'anciennes statues.
..La nef fut reconstruite en 1780, ainsi que l'atteste une inscription proche de la porte latérale. La façade est classique, avec un fronton de forme triangulaire en brique.
..Ce n'est qu'en 1851 que fut rajoutée la sacristie.
A la fin du 19ème et au cours du 20ème siècle, différents travaux de réfection de la couverture, consécutifs aux intempéries, sont effectués.
....- En 1992, les travaux d'installation du chauffage sont réalisés.
....- En 1994, une nouvelle porte d'entrée, en parfaite réplique à l'originale, est installée.

LA CLOCHE :

..En 1858, un escalier permettant de monter au clocher est mis en place. En 1869, le conseil municipal décide l'acquisition d'une cloche. En 1890, le clocher est restauré à l'occasion de la réinstallation, après refonte, de la cloche, baptisée Marie-Louise. En effet, "le bedeau, au cours d'un enterrement, l'avait fêlée avec son maillet de fer…" Elle pèse 825 kg et est accordée sur la note "mi".

..Y figurent les noms suivants :
- D'un côté :
....- L'abbé Nicolas Emile MASSE, chanoine honoraire, archiprêtre, curé de Nogent
....- L'abbé Alphonse Etienne GRADOS, curé de PARS
....- Le parrain : Louis Gustave GRUYER
....- La marraine : Odile POTIER

- De l'autre côté :
....- Frédéric LECLERT, maire
....- Jules CHERAULT, adjoint
....- Alexandre SEGUIN, Anatole CHERAULT, Louis PAYEN, Louis BADELIER, Auguste
....- CAIN, Isidore LECLERT, Hypollyte GUINOT et Nicolas FOURRE, conseillers.

..L'électrification de la mise en mouvement de la cloche a été réalisée suite à un don.

QUATRE CROIX

..La plus ancienne, située au croisement de la rue du Château d'Eau et de la rue Nationale, est datée de 1770. Elle porte l'inscription "O CRUX AVE" (je vous salue ô croix).

DEUX LAVOIRS PUBLICS

..L'un construit en 1889, rue de l'Eglise, l'autre datant de 1925 (rue du Chatelet).

LE MONUMENT COMMEMORATIF DE LA GUERRE 14-18

..Il fut érigé en 1922, il sera inauguré en 1923 en présence de nombreuses personnalités et d'une assistance évaluée à 800 personnes.

BATIMENTS AGRICOLES

..Une ferme date du 18ème siècle. Les parties basses les plus anciennes comportent une bergerie et une tour en pierres servant de colombier. Ce dernier est équipé de nichoirs en terre cuite, appelés les boulins.

 

 

..Ce résumé de l'histoire de Pars a été rédigé grâce aux informations données par Monsieur
Jean-Marie CORBET et par celles recueillies dans les ouvrages suivants : Le « Dictionnaire historique de la Champagne Méridionale » de Monsieur ROSEROT DE MELIN, « Les deux cantons de Romilly sur Seine » de Monsieur Pierre GUILLAUMOT et les Registres des Délibérations du Conseil Municipal.